la chimere

Publié le par mistisy

La première mention de la chimère apparaît au livre VI de l'Iliade d'Homère.

 

 

'où vient la Chimère

 

 

La chimère est le produit difforme du monstre Echidna (femme serpent, engendrée par Gaia et Pontons ou selon la légende par Chrysaor et Callihrée. Elle a donné naissance à des créatures fabuleuses comme la Chimère mais aussi les Cerbères, le Sphinx, les harpyes, l'hydre de l'Erne.) Et de Typhon (fils de Gaia, monstre effrayant au corps couvert d'écailles et dont les 100 gueules vomissaient du feu).

 

 

Description de la chimère

 

 

La chimère était aussi effroyable que ses nombreux frères et sœurs, elle possédait la tête d'un lion, le milieu d'une chèvre et l'arrière-train d'un serpent ou d'un dragon selon les écrits. D'autre la décrivent avec 3 têtes, une de lion, une de chèvre sortant de son dos et une de serpent à sa queue, ou bien les 3 devant.
Cet être était énorme, vomissant du feu, terrorisait les habitants et dévorait tous les êtres humains qu'elle pouvait rencontrer. Elle fut élevée par le roi de Carie.

 

 

a mise a mort

 

 

Sa réputation fit craindre au roi de Lycie pour la vie de ses sujets. Ainsi demanda-t-il à Bellérophon de le débarrasser de cette créature. (Celui-ci avait réussi à dompter pégase, le cheval ailé né du sang de méduse lorsqu'elle eu la tête tranchée par Persée, grâce à des brides magiques offertes par Athéna).

 

 

Monté sur Pégase, il transperça, par ruse, l'animal de ses flèches enduites de plomb. Lorsque la chimère, pour se défendre cracha des flammes, il pointa ses flèches dans la gueule de la chimère et elle fut tuée par le plomb brûlant qui coula dans sa gorge. Tout porte à croire qu'elle était unique en son espèce, car la seule recensée est celle tuée par le héros grec.

 

 

e paradoxe de la chimère

 

 

Pourtant paradoxalement, ce monstre hideux et redouté est devenu le symbole de l'irréalisable, de l'impossible, et le rêve souhaité mais hors d'atteinte que pour nous sont les chimères. "Qu'elles sont douces à caresser ces chimères ! Nous ne pouvons y résister. Mais, ce faisant, notre main n'effleure que l'absence et le vide. Ce pourquoi sans doute, Banville a écrit : Rien ne nous attire mieux que les sourires décevants de nos chimères".

 

 

Publié dans => autres

Commenter cet article

Mais qu’est-ce qui t’as pris à la fin? Il n’y a personne ici! 03/01/2015 16:30

.